Assurance habitation : ce qu’il faut savoir sur la résidence principale et secondaire

879

Lorsque l’on souscrit une assurance habitation, il est important de différencier les garanties pour une résidence principale et celles pour une résidence secondaire. En effet, les risques ne sont pas les mêmes et les garanties proposées par les assureurs peuvent varier. Les garanties de base incluent la responsabilité civile, l’incendie, le vol et les dégâts des eaux. Certains risques ne sont pas couverts, tels que les dommages causés par les animaux domestiques ou les dommages causés par un locataire. Pour choisir la meilleure assurance, il convient de comparer les offres proposées par les assureurs en fonction de ses besoins et de son budget.

Assurances : résidence principale vs secondaire

Il faut connaître les différences entre une assurance pour résidence principale et une assurance pour résidence secondaire. Effectivement, la fréquence d’utilisation et le niveau de risque ne sont pas les mêmes.

A voir aussi : Le tournant vers l'énergie verte : pourquoi faire appel à une entreprise spécialisée en panneaux solaires est une bonne idée

Pour une résidence principale, il y a généralement plus de garanties incluses dans l’assurance habitation. Les assureurs proposent des formules « tous risques » qui couvrent un large éventail d’événements imprévus tels que les catastrophes naturelles ou encore les intrusions. Il est aussi possible d’y ajouter des options supplémentaires comme la protection juridique ou encore l’incendie domestique.

En revanche, pour une résidence secondaire où vous passez moins de temps, il y aura probablement moins de garanties incluses en raison du faible taux d’utilisation pendant l’année. Par conséquent, le coût peut être considérablement inférieur à celui d’une assurance pour votre lieu principal.

Lire également : Quels sont les meilleurs types de carrelage pour les comptoirs de cuisine ?

Il existe aussi des différences entre ces deux types d’assurances en termes tarifaires appelés ‘franchise’. Pour une résidence principale, cette franchise peut être fixe alors qu’elle sera souvent proportionnelle au montant remboursé sur une assurance multi-risques.

Mais attention cependant : certains propriétaires choisissent eux-mêmes leur franchise lorsqu’ils souscrivent leur contrat (dans la limite contractuelle). La franchise permet ainsi aux propriétaires/conducteurs responsables impliqués dans un sinistre corporel avec tiers identifié dont le dommage occasionné n’excède pas celle-ci (*), qui se porte volontairement partie civile devant ses propres compagnies respectives afin, diplomatiquement, d’exprimer leur mécontentement.

Il est donc primordial de bien connaître les différences entre une assurance pour résidence principale et une assurance pour résidence secondaire avant de souscrire un contrat afin de s’assurer que vous êtes couvert en cas d’événements imprévus qui peuvent survenir dans chacun des types d’hébergement.

Risques non couverts par une assurance habitation

Même avec une assurance habitation bien choisie, il y a des risques qui ne sont pas couverts. La plupart des polices d’assurance habitation n’incluent pas de couverture pour les dommages causés par une catastrophe naturelle. Les tremblements de terre, les inondations et autres événements similaires nécessitent généralement une assurance séparée ou un avenant à votre police actuelle.

Certains propriétaires pourraient ne pas être conscients que leur police peut exclure la responsabilité civile en cas de blessures corporelles subies par un tiers dans le cadre d’une activité commerciale ou professionnelle. Si vous exercez une activité lucrative dans votre résidence principale ou secondaire (comme louer sur Airbnb), vérifiez auprès de votre assureur si vous avez besoin d’une extension spécifique à cette situation.

Même s’il est rare qu’un cambriolage se produise en présence du locataire ou du propriétaire occupant des lieux assurés pendant l’événement (à moins qu’il y ait eu agression physique), certains contrats d’assurance habitation peuvent exclure ces situations où aucune effraction constatée n’a été réalisée lors de l’accès au logement. Effectivement, sans preuve palpable comme cela pourrait être le fait notamment qu’une serrure cassée soit retrouvée sur place suite au cambriolage présumé.

Pensez à bien comprendre clairement ce qui est couvert par votre police d’assurance habitation, et surtout ce qui ne l’est pas. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter votre assureur ou le courtier spécialisé qui vous accompagne pour obtenir des éclaircissements sur les clauses spécifiques de votre contrat.

Bien choisir son assurance pour sa résidence

Avant de souscrire à une assurance habitation, vous devez évaluer vos besoins en matière d’assurance. La première étape consiste à déterminer le type de couverture qu’il vous faut, car cela peut varier considérablement selon que vous possédez une résidence principale ou secondaire. Voici quelques éléments clés qui peuvent affecter votre choix :

• L’emplacement : si votre maison est située dans une zone à risque élevé (comme les zones inondables), il est probable que les primes d’assurance soient plus élevées.
• Le type de propriété : les maisons plus anciennes peuvent nécessiter des coûts supplémentaires pour maintenir leur intégrité structurelle, tandis que les nouvelles constructions sont souvent moins chères à assurer.
• Les caractéristiques du bâtiment : des éléments tels qu’un système d’alarme antivol avancé ou un toit en métal peuvent réduire le coût de l’assurance.

Une fois que vous avez identifié vos besoins, recherchez plusieurs devis auprès des compagnies d’assurance et comparez ce qu’ils offrent. N’hésitez pas non plus à parler avec des conseillers spécialisés chez les assureurs afin de comprendre leur niveau d’exigence face aux clauses spécifiques et comment ils fixent leurs tarifs.

Examinez attentivement la franchise associée à chaque police. La franchise peut être un montant fixe ou un pourcentage du montant total payé par l’assureur lorsqu’une réclamation est faite. Dans certains cas aussi, cette dernière peut augmenter si la sinistralité de l’assuré est trop importante. En général, une franchise plus élevée se traduira par des primes d’assurance moins chères, mais cela signifie aussi que vous devrez payer davantage avant que votre assureur ne commence à couvrir les coûts.

Savoir comment choisir la meilleure assurance pour sa résidence principale ou secondaire peut être difficile sans l’aide d’un professionnel en assurance habitation. Vous devez prendre le temps de bien comprendre les clauses et les garanties proposées pour avoir une protection adéquate face aux risques spécifiques qui pèsent sur votre patrimoine immobilier.