Comment se soigner en France avec un visa touriste ?

52

Quelle que soit la raison d’un séjour sur le sol hexagonal et sa durée, chacun est tenu de souscrire une assurance étrangère en France afin de bénéficier des mêmes droits que les Français. Toutefois, il faut veiller à ce que la classe d’assurance corresponde à son statut particulier afin de ne pas être prise sans éveil.

Assurance maladie Sécurité sociale

Ceux qui arrivent en France, en particulier les expatriés, doivent préparer leur voyage en établissant une liste de contrôle des différentes formalités essentielles, y compris l’assurance voyage. En effet, quelle que soit la durée de votre séjour en France et sa raison, vous n’êtes pas à l’abri d’une maladie ou d’un accident. La première règle de base du voyageur est donc de souscrire une assurance à l’égard de son statut.

Lire également : Quels sont les effets néfastes de l'extraction du sable ?

Cas du travailleur expatrié

Il existe un accord de coordination entre les 27 pays de l’Union dans le domaine de la protection sociale. Par conséquent, une personne qui se déplace à l’intérieur de l’Union ne peut être assuré deux fois ou, au contraire, ne peut être assuré du tout.

A lire également : Comment faire venir un parent étranger en France ?

Si vous êtes membre d’un régime de sécurité sociale dans un pays hors de l’Espace économique européen (EEE) et que vous déménagez en France en tant que salarié ou indépendant, vous devrez cotiser au Régime français de sécurité sociale. Concrètement, vous perdez votre statut d’affilié dans votre pays d’origine. C’est le cas si vous détenez un visa de longue durée.

Pour effectuer cette migration de statut, vous devez demander le formulaire E 104 auprès de l’organisation à laquelle vous êtes affilié, avant de partir pour la France. Ce document énumère intégralement vos périodes d’assurance, de résidence ou d’emploi, et vous les transmettrez à votre caisse d’assurance maladie française.

Sachez que tous les membres de votre famille sont couverts par cette couverture française, qu’ils résident sur le sol français ou qu’ils vivent dans votre pays d’origine.

Cas du travailleur détaché

Le détachement d’un travailleur sur le sol français ne peut dépasser une période de 24 mois. Si tel est votre cas, vous devez détenir un visa de longue durée. Vous continuez à bénéficier du régime de sécurité sociale de votre pays d’origine. Avant de partir, vous devez demander le formulaire S1 auprès de l’organisme d’assurance maladie dans lequel vous cotisez et le remettre à la caisse d’assurance maladie le plus proche de votre lieu de résidence.

Ainsi, vos frais de santé sont couverts en cas d’accident ou de maladie, comme pour tout autre assuré social en France. En outre, les membres de votre famille qui vivent avec vous en France peuvent être remboursés pour les soins qui leur sont prodigués, sous certaines conditions.

Cas du fonctionnaire

Les fonctionnaires d’un autre pays européen qui travaillent en France, par exemple en mission diplomatique, sont couverts par le régime de protection sociale de son pays. Pour être remboursé de ses frais médicaux pendant son séjour en France, il doit suivre la même procédure que le travailleur détaché.

Cas étudiant

Pour entrer en France, l’étudiant doit être titulaire d’un visa temporaire. Dans ce contexte, il bénéficie d’une couverture spécifique appelée « Sécurité sociale des étudiants », dont l’affiliation se fait simultanément avec l’inscription dans un établissement d’enseignement supérieur. Il doit être âgé de moins de 28 ans au moment de la souscription et doit être en bonne et due forme en ce qui concerne son droit de séjour.

Cette sécurité sociale des étudiants est obligatoire pour les étudiants venant en dehors de l’Union européenne. Ceux qui viennent de Suisse ou d’un autre pays de l’Union européenne ne sont pas obligés de s’inscrire à cette Sécurité Sociale Étudiante s’ils possèdent une carte européenne d’assurance maladie couvrant l’année scolaire qu’ils passent en France. Enfin, quelle que soit leur origine, les étudiants de plus de 28 ans ne peuvent plus bénéficier de cette sécurité sociale et doivent s’inscrire au régime général de la Caisse d’assurance maladie primaire (CPAM).

Enfin, si l’étudiant ne remplit pas les conditions requises pour être membre du régime français étudiant de la Sécurité sociale ou n’est pas couvert par le régime de protection sociale de son pays d’origine (pour l’EEE), il devra nécessairement souscrire une assurance pour un étudiant étranger auprès d’une organisation privée.

Pour ce dernier cas, ACS propose Globe Partner pour les étudiants internationaux en France.Une solution d’assurance privée avec un excellent rapport qualité-prix !

Cas du pensionné

Alors que beaucoup de Français prennent leur retraite à l’étranger, l’inverse est également valable. Si vous êtes à la retraite d’un pays européen et souhaitez passer cette période de votre vie en France, il est tout à fait possible de transférer vos droits à l’assurance maladie.

Il vous suffit de demander le formulaire S1 à la caisse qui débitera votre pension et envoyez ce document à la caisse d’assurance maladie la plus proche de votre domicile en France. Vous êtes par la suite attaché au régime français de sécurité sociale.

Si vous n’êtes pas ressortissant d’un pays européen, il ne sera pas possible de transférer vos droits et vous devrez souscrire une assurance privée qui remplacera la Sécurité Sociale Française.

ACS propose différentes formules adaptées aux résidents étrangers en France, en fonction du niveau de garantie souhaité et de l’âge. Pour plus d’informations, consultez nos contrats E, F, Enp.

Assurance maladie complémentaire

Les accidents et les maladies peuvent survenir à tout moment, d’où l’importance de l’assurance étrangère en France. Une telle précaution permet de vivre avec sérénité votre séjour et d’éviter tout déséquilibre budgétaire qui pourrait se produire en cas de catastrophe.

L’ assurance maladie complémentaire prend la relève de l’assurance maladie de la sécurité sociale, qui ne couvre pas l’intégralité des dépenses de santé des assurés. Il convient de noter qu’en cas de dépendance, d’invalidité, d’hospitalisation ou de maladie grave, les sommes à débourser sont parfois extrêmement importantes. L’assurance maladie complémentaire devient donc une couverture incontournable pour évitez les dépenses trop lourdes pour votre budget.

L’ assurance maladie complémentaire s’adresse à tous les publics et s’applique à toutes les personnes, indépendamment de leur situation familiale et de leur situation professionnelle. Il est particulièrement recommandé aux étrangers résidant en France de souscrire cette assurance.

L’ adhésion peut être faite à une compagnie d’assurance, à une institution bancaire, à une institution de retraite ou à une mutuelle. C’est généralement à ce dernier que les assurés se tournent. Il convient de noter que cette assurance peut être souscrite individuellement ou collectivement, par exemple au sein d’une entreprise. Dans ce cas, il revient moins cher.

Les garanties incluses dans l’assurance maladie complémentaire varient selon le contrat. Elles comprennent le remboursement d’une partie des dépenses de santé non couvertes par l’assurance maladie, ou des « frais d’utilisation » en termes techniques. Cette assurance complémentaire rembourse également certaines prestations non couvertes par l’assurance maladie. Ceux-ci comprennent certains médicaments et vaccins classés comme « non remboursable », et l’ostéopathie.

Si les cotisations peuvent être gratuites ou non, selon l’organisme d’assurance, vous devez savoir que les cotisations varient en fonction de plusieurs paramètres. Il s’agit principalement du niveau de couverture, de l’âge et du statut de l’assuré, du revenu et, éventuellement, du lieu de résidence.

Assurance visiteurs en France

Ceux qui partent pour un séjour de moins de 90 jours reçoivent un visa de court séjour appelé « visa Schengen ». Ils doivent souscrire une assurance visa Schengen qui les couvre pendant la durée de leur voyage en France. Ainsi, en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation, l’étranger reçoit une garantie qui rembourse tous les frais de santé. Cette assurance fait également partie des conditions d’obtention de ce fameux visa, qui vous exempte d’avoir à obtenir un certificat de réception.

Pour obtenir une assurance visa Schengen, contactez le consulat de France dans votre pays d’origine. Vous devrez préparer plusieurs des documents tels que les conditions d’hébergement, les raisons de votre séjour et l’assurance voyage qui vous couvre. Vous devez ensuite accomplir plusieurs formalités avant de l’obtenir.

Cette assurance couvre principalement les soins médicaux et hospitaliers d’urgence, qui restent plafonnés à 30 000 EUR par bénéficiaire, le transport médical sur place et le rapatriement à frais réels dans votre pays d’origine le cas échéant.

ACS offre aux personnes intéressées par le visa Schengen une assurance dédiée qui répond aux exigences des ambassades : le contrat Europax.

Qu’ il s’agisse d’un voyage d’agrément, d’étude, d’une visite en famille, d’un voyage d’affaires ou d’une véritable expatriation, il est toujours important d’avoir une assurance maladie pour vous couvrir si vous en avez besoin. En fonction de votre statut, la Sécurité Sociale est en mesure de vous fournir une protection de base qui devrait être combinée à une assurance maladie complémentaire afin d’avoir une couverture optimale. Etre étranger en France, tomber malade, être victime d’un accident ou d’être hospitalisé peut rapidement devenir une véritable épreuve si vous n’avez pas souscrit auparavant une assurance obligatoire et facultative. Découvrez sur le site de l’ACS les différents forfaits d’assurance adaptés aux voyageurs, expatriés et étudiants.