Les professions libérales face aux accidents de la vie

871

Comme tous les autres professionnels, les professionnels exerçant en libéral sont également exposés aux accidents de la vie pendant l’exercice de leur activité. Pourtant, en cas d’arrêt maladie, seuls quelques professionnels reçoivent des indemnisations journalières, et ce, à compter du 91ème jour d’arrêt. Dans cet article, faisons un petit tour d’horizon de ces accidents de la vie auxquels ces professionnels, exerçant en libéral, sont exposés et aux solutions de prévention.

Les libéraux en activité et les risques

Dans l’exercice de leur activité, ce sont les conditions de travail qui exposent les libéraux à de nombreux risques. Certains travaillent dans des positions inadéquates ou pendant une durée trop prolongée, d’autres font des tâches répétitives et multiplient les déplacements.

A lire aussi : Les erreurs à éviter lors de l'utilisation de la cigarette électronique pour l'arrêt du tabac

Ce sont ces conditions de travail qui expliquent les lombalgies, les douleurs dorsales, et même les troubles musculosquelettiques chez certains professionnels en libéral. Il y a aussi ceux qui sont atteints d’allergies ou de réactions cutanées dues à la manipulation des produits. Sinon, on ne peut pas écarter les entorses, les fractures et les pathologies indirectes.

Il n’y a pas que les risques physiques auxquels ils sont exposés, car il y a aussi les risques psychologiques. Infirmier, notaire, chirurgien et autre professionnel exerçant en libéral peut être confronté au burn-out, à un trouble dépressif ou tout simplement au stress. Dans la plupart des cas, ce type de risque s’explique par la surcharge mentale. Pour d’autres, c’est plus l’intensité du rythme de travail, le travail sans limite, les horaires décalés ou encore le manque de considération de la part de la clientèle qui en est à l’origine.

A lire en complément : Les différentes maladies du foie

profession libérale

Se protéger des accidents de la vie

En tant que professionnel en libéral, vous devez avoir conscience que ces risques peuvent déboucher sur un arrêt de travail, d’importantes dépenses de santé et une baisse de revenus avec une baisse du niveau de vie. Dans les pires des cas, on peut arriver jusqu’à l’invalidité ou au décès.

Pour limiter ces conséquences, il faut se prémunir contre ces risques et pour ce faire, vous pouvez prendre une complémentaire santé individuelle. Cette dernière vous permettra de réduire au minimum le reste à charge. Si vous décidez de prendre une assurance santé individuelle, pensez à prendre un contrat avec des clauses correspondantes aux risques auxquels vous êtes confronté et avec un niveau de remboursement approprié à vos attentes.

Toujours dans l’optique de s’assurer contre les accidents de la vie, le professionnel peut également prendre un contrat de prévoyance professionnelle. Ce dernier sert de protection pour lui, mais aussi pour sa famille en cas d’accident ou de maladie. De par cette prévoyance, l’assureur peut accorder une indemnisation afin de garder un certain niveau de vie.

Si on vous propose une assurance protection revenus, vérifiez bien les clauses de cette dernière, car on a ici une assurance qui est très similaire à la prévoyance professionnelle. Aujourd’hui, certaines compagnies d’assurance proposent une assurance des accidents de la vie. Ce type d’assurance couvre en général les accidents de la vie quotidienne qui ne sont pas considérés par les polices d’assurances courantes comme la noyade, l’intoxication ou encore l’électrocution.