Orthopnée : Causes, traitement et symptômes

166

L’orthopnée ou dyspnée de décubitus est un trouble qui impacte la qualité de vie des personnes qui en souffrent. Qu’est-ce qu’au juste l’orthopnée ? Quels sont les causes et symptômes de cette pathologie ? Comment la traiter ? Pourquoi consulter rapidement ?

Qu’est ce que l’orthopnée ?

Le terme d’orthopnée se compose de deux racines grecques, “orthos” qui signifie “droit” ou “normal” et pnéô « souffler ».

A découvrir également : Sommeil polyphasique : quel impact sur notre bien-être ?

En effet, une personne souffrant de cette pathologie présente une grande difficulté à respirer alors qu’elle est au repos et allongée sur le dos. En se mettant en position assise ou debout, cette gêne s’atténue de manière plus ou moins importante.

Cela explique d’ailleurs pourquoi les personnes qui en souffrent ont une tendance à ne pas dormir à plat. Elles privilégient l’utilisation de plusieurs oreillers qui leur permet de trouver le sommeil dans une position plus ou moins relevée. Lors de la consultation chez un médecin, celui-ci interroge d’ailleurs toujours sur le nombre d’oreillers utilisés. Une orthopnée à trois oreillers est une forme sévère de la maladie.

A lire aussi : Maladies saisonnières : comment contacter un médecin de garde sur ma région ?

Quelles sont les causes de l’orthopnée ?

L’orthopnée est à prendre très au sérieux car elle est souvent la conséquence d’une insuffisance cardiaque. Ce n’est toutefois pas la seule cause de cette pathologie.

Insuffisance cardiaque (IC)

Au moment où une personne s’allonge, il se produit une redistribution des fluides dans l’organisme. Celle-ci se fait sous l’influence de la gravité. Elle n’a généralement aucune conséquence et ne provoque aucune gêne respiratoire.

En revanche, en cas d’insuffisance cardiaque, le cœur peine à redistribuer cet afflux de fluides. Celui-ci engorge les tissus y compris dans la partie inférieure des poumons. La congestion pulmonaire qui en découle provoque une difficulté à respirer et un essoufflement, en particulier en position allongée.

Les autres causes possibles

Les personnes ayant des troubles respiratoires ou des maladies pulmonaires présentent un risque accru de dyspnée de décubitus. Parmi ces troubles respiratoires, il y a notamment l’asthme, la bronchopneumopathie chronique obstructive, l’emphysème pulmonaire, la forme sévère d’une pneumonie ou encore la bronchite chronique.

Enfin, d’autres facteurs comme la paralysie des muscles du diaphragme ou l’obésité favorisent l’apparition de l’orthopnée.

Quels sont les symptômes de la dyspnée de décubitus ?

Une dyspnée est une sensation de respiration difficile, désagréable pouvant aboutir à un essoufflement. Dans le cas de l’orthopnée, cette difficulté à respirer se manifeste quand la personne s’allonge à plat sur son lit par exemple.

Ces symptômes surviennent généralement dans un délai très bref, de l’ordre de une à deux minutes. Cette gêne, voire cet essoufflement, s’estompent dès lors que la personne se redresse. Cela se traduit par la nécessité d’utiliser plusieurs oreillers pour ne pas dormir à plat mais légèrement redressé. C’est vraiment caractéristique de cette pathologie.

Des symptômes connexes peuvent également apparaître.

Comment soigner l’orthopnée ?

Si vous présentez de tels symptômes, la première chose à faire est de consulter votre médecin traitant. En effet, d’autres pathologies peuvent avoir des symptômes très proches et peuvent donc être confondues avec l’orthopnée.

Ce n’est qu’une fois que le diagnostic est posé qu’il est possible d’envisager un traitement. Celui-ci dépend pour beaucoup de la gravité de la dyspnée du décubitus.

Pour soulager le patient, le médecin traitant peut tout d’abord prescrire trois types de médicaments :

  • des diurétiques pour favoriser l’évacuation des fluides et réduire la quantité présente dans les poumons ;
  • des bêta-bloquants qui agissent sur le rythme cardiaque en le réduisant. La contraction du muscle du myocarde s’en trouve améliorée ;
  • des inhibiteurs de l’IECA qui favorise la circulation du sang tout en réduisant l’effort cardiaque.

Ces médicaments ne soignent pas l’orthopnée mais en soulagent les symptômes. Pour traiter l’origine même de cette pathologie, il est fort probable qu’il vous recommande d’aller consulter un cardiologue.