Quels sont les bienfaits de la Coriandre?

574

La coriandre, souvent associée à sa riche présence dans la gastronomie mondiale, est bien plus qu’une simple herbe aromatique. Ses feuilles vertes et ses graines parfumées détiennent un trésor de vertus pour la santé. Employée depuis l’Antiquité pour ses propriétés médicinales, cette plante recèle des bienfaits qui s’étendent de la digestion à la régulation de la glycémie. Riche en antioxydants, vitamines et minéraux, la coriandre est aussi reconnue pour ses effets détoxifiants. Elle joue un rôle dans la lutte contre l’inflammation et le cholestérol, faisant d’elle un allié précieux pour le bien-être général.

La coriandre : profil nutritionnel et composants actifs

Considérez la coriandre, cette plante aromatique originaire d’Afrique du Nord et d’Orient, utilisée dès l’Antiquité pour ses qualités gustatives et médicinales. Son profil nutritionnel est aussi riche que varié. Les feuilles de coriandre ne comptent que 22,3 kilocalories pour 100 grammes, tandis que les graines de coriandre affichent 346 kilocalories pour 100 grammes. Une disparité marquante, qui témoigne de leurs utilisations diverses en cuisine.

A lire aussi : Dentifrice chien : comment le choisir ?

Les composants actifs de la coriandre sont multiples et bénéfiques pour la santé. Côté vitamines, elle est une excellente source de vitamine K, essentielle à la coagulation du sang, mais aussi de vitamines A, C, E et B9. Les minéraux ne sont pas en reste, avec une présence notable de potassium, cuivre et manganèse. Ces éléments jouent un rôle fondamental dans le maintien de l’équilibre physiologique et la prévention des maladies.

Au-delà de ces valeurs nutritionnelles, la coriandre renferme des composants spécifiques tels que la silice, les taurines et l’acide linoléique. Ces substances contribuent à renforcer l’organisme face aux agressions extérieures et à maintenir la santé des tissus. Pour ceux dont les papilles sont sensibles au goût parfois jugé savonneux de la coriandre, dû à l’aléhyde et à une sensibilité génétique spécifique au gène OR6A2, le persil plat peut être une alternative de remplacement.

A lire aussi : Qu'est-ce que le métier d'Ash ?

La coriandre est donc une plante aux multiples facettes, un pilier de la diététique et de la médecine naturelle. À chaque utilisation, qu’elle soit fraîche ou sous forme de graines, elle apporte à l’organisme un panel de nutriments essentiels. Suivez ces données nutritionnelles pour intégrer judicieusement la coriandre à votre alimentation et bénéficier de ses vertus, tout en tenant compte des spécificités de chacun face à ses composants.

coriandre alimentation

Les vertus thérapeutiques de la coriandre : de la digestion à la détoxification

Au-delà de son profil nutritionnel éloquent, la coriandre recèle des vertus thérapeutiques notables. Elle est reconnue pour son action digestive et apéritive, favorisant le bon fonctionnement du système digestif. La coriandre est aussi un tonifiant naturel, souvent recommandée pour stimuler l’appétit et revigorer les organismes fatigués.

La coriandre, dans sa forme la plus concentrée, l’huile essentielle, est invoquée pour ses effets anti-douleur, calmant et sédatif. Ces propriétés font de l’huile de coriandre un allié précieux dans le traitement des états nerveux et des douleurs musculaires, utilisée avec discernement et dans le respect des dosages établis par les experts.

Sur le front de la détoxification, la coriandre se distingue par sa capacité à chélater certains métaux lourds, contribuant ainsi à leur élimination de l’organisme. Cette propriété est particulièrement prisée dans le cadre de cures détoxifiantes, sous la supervision de professionnels de santé.

Toutefois, la prudence est de rigueur, notamment pour les personnes sous traitement anticoagulant. La coriandre, bien que bénéfique sur de nombreux aspects, est déconseillée dans ce contexte spécifique en raison de sa richesse en vitamine K, qui intervient dans la coagulation du sang. Une mise en garde relayée par des spécialistes tels que Christelle Lassort, naturopathe et thérapeute en médecines alternatives, qui souligne l’importance d’adapter l’usage des plantes aux conditions individuelles de chaque patient.