Qu’est-ce que le Caces 4 ?

100

Le Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité CACES est une sorte de permis de conduire. Après l’obtention d’un tel certificat, vous êtes autorisé à conduire des engins de chantiers, dont les grues auxiliaires, les chariots élévateurs, les nacelles… Ce certificat permet d’attester de votre capacité à conduire des équipements mobiles automoteurs et de levage. Il permet également de réduire les risques d’accident de travail liés à l’utilisation de ces engins. Qu’est-ce que le Caces 4 ?

Le CACES, qu’est-ce que c’est ?

Sur un chantier ou directement au sein d’une entreprise, la conduite d’engins de chargement, de grue mobile ou encore de chariots élévateurs ne peut se faire sans préparation. Cela nécessite une formation préalable pour assurer votre sécurité en tant que conducteur ainsi que la sécurité de vos collègues de travail. Cela dit, depuis 1998 en France, la formation CACES a été rendue obligatoire par le Code du travail, quel que soit le secteur d’activité. Ainsi, seuls les salariés ayant reçu une telle certification ont l’autorisation de conduire des engins de levage et de chantiers. Par ailleurs, il s’agit d’une formation qui peut être complétée ou actualisée autant de fois que nécessaire.

A voir aussi : Techniques d’implants mammaires les plus utilisées

Il existe différentes formations CACES selon la catégorie d’engin que vous serez amené à gérer. Par conséquent, la conduite d’une tractopelle ou celle d’un chariot élévateur ne demande pas la même formation. Chacun de ces types de conduites vous procure les connaissances essentielles à un véhicule en particulier ainsi que les mesures de sécurité indispensables à son utilisation. La validité minimale d’une formation CACES est de 5 ans. Par ailleurs, aucun dispositif national ou étranger ne permet de bénéficier d’une équivalence au CACES. Il n’y a que certains diplômes, titres ou certificats qui peuvent exempter leur titulaire de l’obtention du CACES pour recevoir l’autorisation de conduite.

Qu’est-ce que le CAES 4 ?

Pour conduire des engins de chargement à déplacement alternatif dont les chargeuses, pelleteuses et tractopelles, il faut posséder un CACES 4, de recommandation R372. Le programme de la formation CACES 4 pour chargeuse, pelleteuse et tractopelle, traite tant de la réglementation que des compétences à maîtriser pour conduire ces engins en toute sécurité. À l’issue de cette formation, les stagiaires passent un examen théorique et pratique. Ainsi, sous réserve de réussite, ils obtiennent leur permis CACES 4.

A lire en complément : Combien coûte une assurance habitation pour un T2 ?

Objectifs pédagogiques de la CACES pour chargeuse, pelleteuse ou tractopelle

À la fin de la formation CACES 4, vous devez être capable d’utiliser et d’entretenir les engins de chantier de catégorie 4, dont les pelles, les pelleteuses, et même les tractopelles dans le respect des consignes de sécurité.

À travers la formation CACES 4, les étudiants acquièrent des connaissances de base sur Code de la route en ce qui concerne l’identification et la connaissance de la signalisation. Ils apprennent les règles liées aux manœuvres particulières, les connaissances des règles de circulation, les devoirs et les responsabilités des conducteurs d’engins de chantier… Le programme inclut la définition du droit social, la réglementation… Un point est en outre fait sur la responsabilité civile et pénale.

Cette formation permet aussi d’appréhender la technologie et les connaissances d’un engin de chantier (Pelleteuse/Tractopelle). Durant la formation, les différentes parties de ces engins sont visualisées, afin que les participants en découvrent la mécanique hydraulique et électrique. Tout est fait de sorte que l’étudiant maîtrise tout sur ces engins.

entreprises : découvrez cette offre de VGP formation pour vous simplifier la vie

SI vous êtes chef d’entreprise et que vous avez l’habitude de recruter des personnes titulaires du Caces 4, il existe une autre formation professionnelle sur des appareils de levage susceptible de vous intéresser. 

Vous connaissez déjà certainement le contrôle VGP obligatoire pour tous les engins de chantier et de levage. En résumé, la VGP est la Vérification Générale Périodique. Régulièrement, les entreprises utilisant des engins de chantier et de levage sont dans l’obligation de contrôler leur état et leur bon fonctionnement. Cette obligation existe bien évidemment en vue de limiter au maximum le risque d’accidents matériels et humains… Mais elle est contraignante, notamment pour les petites structures. La plupart du temps, ces contrôles sont effectués par une entreprise externe. En plus d’être contraignant, cette démarche périodique coute donc de l’argent. 

SI ce problème vous concerne, sachez que vous pouvez vous simplifier la vie en effectuant vous-même ces contrôles périodiques. Bien évidemment, il ne faut pas faire les choses n’importe comment. Les contrôles doivent suivre un protocole très strict, et cela implique des connaissances solides du matériel utilisé comme des risques à prévenir. Il est donc impératif de suivre une formation VGP digne de ce nom, comme celle présentée dans le lien ci-dessus. L’objectif est simple : permettre à tous les participants de la formation d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour faire une bonne vérification périodique des engins de levage. 

En formant son personnel à ce niveau, on y gagne sur tous les plans. 

  • On réalise des économies non négligeables en cessant de sous-traiter pour sa VGP
  • On permet à ses employés de diversifier leurs activités, et on les valorise tout en profitant de nouveaux savoir-faire.
  • Les problèmes sont souvent repérés avant même de procéder à la VGP.