Éclairage et visibilité : les directives du Code de la route à connaître

156
un homme à vélo

Pour assurer une conduite en toute sécurité, il est essentiel de bien connaître les règles relatives à l’éclairage et la visibilité. En effet, le Code de la route prévoit un certain nombre d’obligations et de recommandations pour garantir la bonne circulation des véhicules sur la chaussée.

Les principes généraux de l’éclairage et la visibilité selon le Code de la route

Le respect des règles liées à l’éclairage et la visibilité permet aux conducteurs de mieux se voir et d’être vus par les autres usagers de la route. Ces obligations concernent aussi bien les véhicules que les piétons et cyclistes.

A lire également : Comment trouver la fourrière automobile la plus proche de chez vous ?

Elles contribuent ainsi à réduire les risques d’accidents et facilitent la circulation sur les voies publiques. Avant de prendre le volant, il est obligatoire de se rendre dans un centre d’examen pour passer le code de la route la poste. Cet examen théorique valide que vous avez une compréhension globale des règles de circulation au travers de 40 questions.

L’utilisation des feux de position

Le feu de position permet d’indiquer la présence et la largeur du véhicule lorsqu’il est arrêté ou en mouvement. Ils doivent être allumés dès que la luminosité diminue, notamment entre le coucher et le lever du soleil, mais également lorsque la visibilité est réduite à moins de 100 mètres, en raison de conditions atmosphériques (brouillard, pluie, neige).

A voir aussi : Comment apprendre le detailing ?

Le recours aux feux de croisement et feux de route

Les feux de croisement sont conçus pour éclairer la route devant le véhicule sans éblouir les autres usagers. Ils doivent être utilisés en dehors des agglomérations lorsqu’un autre véhicule est en approche, mais également lorsque la visibilité est réduite, dans un tunnel, ou encore en présence d’écoliers ou d’animaux sur la chaussée.

Les feux de route, quant à eux, procurent un éclairage plus puissant, permettant de voir et d’être vu à une plus grande distance. Ils ne doivent toutefois pas être utilisés en présence d’un autre véhicule, afin d’éviter de provoquer un éblouissement.

Les obligations spécifiques en fonction du type de véhicule

Les motocyclistes

Les conducteurs de motos sont soumis aux mêmes obligations que les autres véhicules en matière d’éclairage et de visibilité. Toutefois, ils bénéficient de règles particulières tenant compte de leurs spécificités :

  • Le feu de croisement doit être allumé en permanence, de jour comme de nuit, dès que le deux-roues est en circulation ;
  • La présence d’un feu arrière avec deux fonctions est obligatoire : éclairage constant pour la position et lumière plus intense en cas de freinage ;
  • Enfin, les catadioptres avant et arrière, ainsi que les dispositifs réfléchissants latéraux doivent être correctement disposés et en bon état.

Les cyclistes

Les cyclistes doivent également veiller à la bonne visibilité de leur vélo et aux conditions d’éclairage. Le Code de la route prévoit plusieurs obligations spécifiques pour les cycles :

  • Un feu avant position blanc ou jaune, visible à 150 mètres au minimum ;
  • Un feu arrière rouge, pouvant être combiné avec un catadioptre rouge non-triangulaire
  • Des dispositifs réfléchissants sur les pédales et les roues (bandes oranges) ou, alternativement, des pneumatiques avec flancs rétroréfléchissants.

Il est également recommandé aux cyclistes de porter un gilet rétroréfléchissant lorsqu’ils circulent hors agglomération, la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante.
Situations particulières requérant une attention particulière en matière d’éclairage et de visibilité

Dans certaines circonstances, le Code de la route impose l’utilisation de dispositifs d’éclairage additionnels afin de garantir la sécurité des usagers :
Lors du remorquage d’un véhicule immobilisé

Dans ce cas, le véhicule tracté doit disposer de tous les feux nécessaires et fonctionnels. En l’absence de ces feux, un triangle de signalisation doit être installé à l’arrière du véhicule remorqué, et les autres usagers doivent être avertis par un signal lumineux au niveau du véhicule tracteur.

En convoi exceptionnel

Les véhicules en convoi exceptionnel doivent se conformer à des obligations particulières permettant de signaler efficacement leur présence et les risques liés à leur circulation. Ces obligations incluent l’installation de feux orange clignotants, ainsi que de dispositifs rétroréfléchissants spécifiques.

Maintenir un bon état d’éclairage et de visibilité
Afin de garantir la sécurité de tous les usagers, il est essentiel d’effectuer régulièrement des vérifications sur l’éclairage et la visibilité de son véhicule :

  • Vérifier le bon fonctionnement des feux avant et arrière ;
  • Contrôler l’état des catadioptres et autres dispositifs rétroréfléchissants ;
  • Nettoyer régulièrement les optiques de phares, surtout en cas de conditions climatiques difficiles (neige, pluie, boue) ;
  • Adapter l’utilisation des feux selon la situation : utiliser les feux de brouillard uniquement en cas de nécessité, allumer systématiquement les feux de croisement dans la nuit et en cas de faible visibilité.

Connaître et respecter les règles du Code de la route relatives à l’éclairage et la visibilité est donc primordial pour assurer une meilleure sécurité sur vos routes et éviter de provoquer ou de subir des accidents dus à une mauvaise vision des autres usagers.