Comment faire venir un parent étranger en France ?

196

La procédure de regroupement familial permet à un ressortissant étranger légalement établi sur le territoire français d’amener sa famille proche, son conjoint et ses enfants mineurs (voir ici).

Le regroupement familial est soumis à certaines conditions qui sont différentes pour le demandeur étranger et pour les membres de sa famille qui le rejoignent (voir les conditions dans cette section). Dans le cas où le demandeur est handicapé ou âgé de plus de 65 ans, les conditions de ressources sont plus favorables.

A découvrir également : Comment rédiger une demande d'explications ?

En règle générale, le regroupement familial est total , c’est-à-dire que tous les bénéficiaires rejoignent le demandeur sur le territoire français. Exceptionnellement, elle peut être partielle dans l’intérêt d’un enfant qui poursuit des études, par exemple.

Pour bénéficier de ce regroupement, il est nécessaire de déposer un fichier avec l’Office français de l’immigration et de l’intégration, l’OFII. Pour vous aider avec votre approche, consultez l’article dédié à la demande de regroupement familial.

A lire en complément : Comment se soigner en France avec un visa touriste ?

Si vous voulez en savoir plus sur le rapprochement familial, lisez cet article. Vous trouverez le public concerné, les conditions à remplir pour en bénéficier et les cas particuliers.

Résumé

La réunification familiale de l’OFII : qu’est-ce que c’est ?

Qui se préoccupe du rapprochement familial ?

Regroupement familial : les conditions à remplir

Conditions à remplir par le demandeur du regroupement familial en France

Les conditions à remplir par la famille à l’origine du regroupement familial

Comment amener un membre de sa famille à La France ?

La réunification familiale de l’OFII : qu’est-ce que c’est ?

C’est une question pour un étranger non européen en situation légale sur le territoire français d’amener des membres de sa famille. Les membres de la famille sont le conjoint et les enfants mineurs.

Lors d’un regroupement familial, l’État français se réserve le droit d’exclure les membres de la famille s’il estime que cela menacerait l’ordre public.

La famille d’approximation est collective et concerne le conjoint et l’enfant (s) du demandeur dans les conditions décrites dans la présente section.

Exceptionnellement, le regroupement familial peut être partiel. C’est-à-dire qu’un des enfants mineurs ne peut pas rejoindre le parent étranger vivant en France. C’est le cas lorsque l’intérêt supérieur de l’enfant est en raison de l’éducation ou de la santé, par exemple.

Qui se préoccupe du rapprochement familial ?

Pour bien comprendre la notion de « regroupement familial » et mieux identifier les personnes concernées Le regroupement familial ne doit pas être confondu avec le regroupement familial par cette procédure, nous allons d’abord détailler les personnes qui, par leur situation ou leur nationalité, n’ont pas besoin de passer par ce dispositif pour obtenir un permis de séjour sur le territoire français.

Les personnes suivantes ne sont pas concernées par le régime de regroupement familial :

  • Membres de la famille d’un demandeur français , à savoir le conjoint, un enfant de moins de 21 ans ou de plus de 21 ans s’il est à la charge du demandeur et des parents, grands-parents ou beaux-parents qui sont à la charge du demandeur. C’est le cas pour un demandeur étranger qui a la nationalité française. Il est ici pour obtenir un visa en tant que « membre de la famille française »
  • Membres de la famille d’un ressortissant européen ou suisse , quelle que soit la nationalité
  • Membres de la famille d’un demandeur d’asile, apatride ou qui jouissent d’une protection subsidiaire, sous réserve de conditions. Il s’agit d’une procédure de regroupement familial.
  • Membres de la famille d’un demandeur « résident de longue durée – Union européenne » dans un autre pays européen. C’est le cas d’une famille qui suit le demandeur d’un pays européen vers la France
  • Membres de la famille d’un demandeur avec une carte de « passeport de talent » . C’est le cas pour les travailleurs hautement qualifiés ou recrutés dans une jeune entreprise innovante

Pour les personnes susmentionnées, permis de séjour est directement délivré. Ainsi, sont concernés par le dispositif membres du regroupement familial de l’étranger non européen ayant droit à un permis de séjour sur le territoire français et non inclus dans la liste ci-dessus. À la date de la demande de regroupement familial, les parents qui viennent rejoindre le demandeur doivent être résidents à l’étranger.

Il est à noter que si vous êtes en situation irrégulière en France , vous ne serez pas en mesure d’amener vos proches sur le territoire de quelque façon que ce soit.

Regroupement familial : les conditions à remplir

Dans le cadre du regroupement familial, les conditions doivent être respectées. Pour le demandeur, ils concernent le logement, les ressources et la durée de résidence. Et pour les personnes qui rejoignent le candidat, ce sont des conditions de la résidence, l’âge et la parenté.

Conditions à remplir par le demandeur du regroupement familial en France

En ce qui concerne le requérant, il doit pouvoir justifier un séjour régulier en France. Ceci est matérialisé par les 2 conditions suivantes :

  • Être en mesure de justifier une résidence stable en France il y a plus de 18 mois
  • Posséder un titre de séjour pour une durée minimale d’un an ou avoir une preuve de renouvellement du permis de séjour

Le demandeur de réconciliation familiale doit justifier des ressources stables et suffisantes pour permettre l’accueil des nouveaux arrivants dans de bonnes conditions.

Un montant net minimal est requis. Ce montant 2021varie en fonction de la de la famille comme indiqué dans le tableau ci-dessous :

Composition de la cheminée Ressources mensuelles minimales calculées sur la base d’une moyenne des 12 mois précédant la demande
2 à 3 personnes 1.231€
4 à 5 personnes 1.335€
6 personnes et plus 1 456,77€

Les montants sont exprimés en net. Ces ressources peuvent être des salaires ou des revenus liés au travail indépendant. Ils peuvent également provenir d’une gestion de patrimoine ou d’une pension de retraite.

Si le conjoint arrivant a un revenu qu’il continuera de recevoir lorsqu’il quitte son pays à rejoindre la France, alors ses ressources sont également prises en compte.

Il faut savoir que certaines ressources du couple ne peuvent pas être prises en compte :

  • Toutes les prestations familiales
  • La RRSA, revenu de solidarité active
  • L’ASS, allocation spéciale de solidarité
  • Allocation de solidarité pour les personnes âgées
  • L’AER, l’allocation de retraite équivalente
  • L’Ata, l’allocation d’attente temporaire

En ce qui concerne le logement, le demandeur doit pouvoir justifier qu’il a ou aura sa famille à son arrivée en France, un foyer adapté au nombre de personnes dans le ménage . Le logement devra donc répondre aux exigences minimales de surface habitable déterminées par décret préfectoral en fonction de la zone d’habitation (trouver votre zone à l’aide du simulateur). Des exigences en matière de sécurité et d’équipement sont également requises.

Quelques situations particulières

Si le demandeur est de nationalité algérienne , il peut bénéficier de la réunification familiale dès qu’il sera en mesure de prouver une résidence stable sur le sol français depuis plus de 12 mois . Pour rappel, dans le cas général, ce délai est de 18 mois. Dans le cas de la famille algérienne, un enfant pris par la kafala judiciaire, c’est-à-dire un enfant abandonné logé légalement au foyer, peut bénéficier du rapprochement familial si cela est dans son intérêt. Les autres exigences sont les mêmes.

Si le demandeur étranger bénéficie de l’allocation adulte handicapé en France ou l’allocation supplémentaire d’invalidité, aucune ressource n’est nécessaire. Toutefois, il doit justifier les conditions de logement familial comme décrit ci – dessus. De plus, les conditions pour les membres de la famille qui le rejoignent restent les mêmes.

Si le demandeur est âgé de plus de 65 ans et vit en France depuis au moins 25 ans

, il peut rechercher des ressources inconditionnelles pour la réconciliation familiale du conjoint avec lequel il est marié depuis plus de 10 ans. Les autres conditions de regroupement familial sont identiques.

Les conditions à remplir par la famille à l’origine du regroupement familial

Pour les membres de la famille touchés par la demande de regroupement familial, les conditions de résidence, d’âge et de parenté sont applicables.

Les personnes qui rejoignent le demandeur de regroupement familial doivent résider à l’étranger . Toutefois, dans certains cas et exceptionnellement, si la famille du demandeur se trouve déjà légalement sur le territoire français, elle peut bénéficier d’un « regroupement familial sur place ».

Pour rappel, les membres de la famille concernés par le regroupement familial ne peuvent pas bénéficier de cette mesure si l’État français estime que leur présence sur le territoire constituerait un risque pour le maintien de l’ordre public. En revanche, un étranger polygame ne peut pas amener sur le territoire français un second conjoint ou un ou plusieurs enfants nés d’une union antérieure dont l’autre parent n’est pas décédé et non privé de ses droits parentaux. Si tel est le cas, le demandeur étranger est en dehors de la loi et perd immédiatement son permis de séjour en France.

Les conditions d’âge doivent être remplies :

  • Le conjoint doit être âgé (plus de 18 ans) au moment du dépôt de la demande
  • Les enfants doivent être âgés de moins de 18 ans à la date de la demande

En outre, les enfants mineurs sont soit :

  • Dérivé par le couple et légalement reconnu ou adopté par décision de justice
  • Ou né d’une union antérieure de l’un des deux conjoints si l’autre parent est décédé ou si l’autorité parentale a été confiée par une décision d’un tribunal étranger à l’un des conjoints concernés par le regroupement familial

Si toutes les conditions requises sont respectées, c’est à l’étranger résidant en France qu’il est à la charge de demander le regroupement familial.

Comment amener un membre de sa famille en France ?

Le demandeur d’une procédure de regroupement familial doit déposer un dossier (formulaire cerfa n°11436*05) accompagné des documents justifiant sa position de demandeur.

Le dossier complet est ensuite envoyé par courrier recommandé avec accusé de réception à l’Office français de l’intégration et de l’immigration. L’OFII étudie le dossier et lorsque tout est en ordre, l’organisation délivre un certificat de dépôt que le demandeur doit transmettre à sa famille à l’étranger afin d’obtenir les visas nécessaires à son arrivée sur le territoire français.

La demande doit être faite selon une procédure spécifique qui peut être complexe. Pour connaître les détails du formulaire à remplir et le processus de demande jusqu’à l’arrivée en France de la famille du demandeur, consultez notre article dédié « L’approche de la réunification familiale ».

Crédit photo : © SewCream/Adobe Stock