Comment savoir tous les biens d’une personne ?

220

Lorsque le patrimoine a été hérité par plusieurs héritiers, les héritiers peuvent rester pendant un certain temps dans l’indivision de l’héritage.

A voir aussi : Décoration mur : Entre pierre ou marbre, presque le même effet

Mais le jour où l’un des héritiers souhaite obtenir sa part de l’héritage, il faut savoir que la loi lui donne droit et qu’il pourra demander la sortie de l’indivision.

Car l’article 840 du Code civil stipule que nul ne peut rester indivis et il est toujours possible de demander sa part de l’héritage.

Lire également : Agence immobilière qui prend en alternance ?

Une exception est que le tribunal peut ordonner un sursis à la division de deux ans si la division immédiate est susceptible de nuire à la valeur d’un ou de plusieurs biens ou si la succession concerne une entreprise que le propriétaire d’actionnaires peut prendre en charge, mais dans un certain délai (par exemple, à la fin de ses études, majorité).

En tout état de cause, soit le les cohéritiers sont d’accord les uns avec les autres et s’il y a des biens immobiliers à partager, alors ils saisiront un notaire pour le vendre et partager le prix de vente.

Soit ils ne sont pas d’accord les uns avec les autres, puis l’héritier le plus diligent fera appel devant le tribunal pour la division judiciaire. Le tribunal constatera qu’il existe un différend entre les héritiers et ordonnera la chambre judiciaire en désignant le Président de la Chambre des notaires, qui autorisera un notaire délégué à effectuer cette division sous l’égide du juge chargé du règlement des opérations successorales.

Le notaire identifiera les héritiers, rédigera l’acte de notoriété, permettant de justifier à des tiers son statut d’héritier de réserve ; il déterminera les actifs et passifs qui composent les actifs de la succession et aidera les héritiers à notifier au service fiscal la déclaration de succession.

Le notaire identifier la propriété, l’argent, le mobilier, et devra évaluer l’immobilier. Si un héritier croit avoir fait des travaux immobiliers, il devra produire ses factures et une preuve de ses dépenses. Si l’ouvrage a fourni une plus-value à la propriété, l’héritier qui l’a exécuté ou fait réaliser peut réclamer une indemnisation pour la valeur ajoutée apportée au bien.

Cette compensation sera déduite de la part de chaque héritier.

À l’inverse, un héritier peut avoir une dette envers la succession. Par exemple, il a pu occuper gratuitement des biens indivis, puis il devra payer une indemnité d’occupation. S’il perçoit les loyers de biens immobiliers loués à un tiers, il devra rembourser à la succession le revenu de ce bien.

Maître Ronit Antebi — Avocat immobilier à Cannes

Le compte prend fin le jour du décès pour l’établissement de la déclaration de succession.

Cependant, lorsque l’état de liquidation est établi, c’est le jour de la division que nous nous sommes engagés à quantifier les actifs.

Si les héritiers ont reçu un don, il doit en principe être ramené à la succession (sauf si elle n’a pas été stipulée non déclarable, c’est-à-dire excluant l’héritage) ; il sera alors nécessaire de quantifier le bien faisant l’objet du don le jour de la scission en tenant compte de son état au jour du le don.

Si les héritiers ne souhaitent pas signer ou accepter la déclaration de liquidation (certains réclament une indemnité ; d’autres souhaitent en particulier obtenir une indemnité préférentielle, d’autres estiment que l’un d’eux a bénéficié pendant la vie des parents de dons à main déclarables qu’il ne pensait pas qu’il devrait déclarer…) , alors le plus héritier (s) diligent (s) fera trancher toutes ces difficultés par le tribunal compétent et ce tribunal ordonnera la division judiciaire et renvoie les parties à un notaire qui exercera ses activités sous le contrôle du juge.

Si, après la procédure de division judiciaire et la nomination d’un notaire sous le contrôle du juge, les héritiers ne souhaitent toujours pas signer la déclaration de liquidation établie conformément aux dispositions du jugement ordonnant la division judiciaire, alors les co-héritiers saisiront un avocat pour approbation judiciaire dudit projet de déclaration de liquidité. Si le tribunal lui contrevient, les héritiers réfractaires ne pourront s’y conformer que parce qu’il aura alors reçu force de loi.

Lire aussi : Comment récupérer sa part de l’héritage ? Le cabinet de Maître Ronit ANTEBI Avocat traite de nombreuses affaires en droit des successions dans toute la France et en particulier dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cette la discipline de droit est le plus souvent exercée à l’ouverture de la succession, c’est-à-dire le jour du décès.