Pourquoi donner une pension alimentaire en garde alternée ?

150

Résumé

  • 1 Que dit la Loi sur les pensions alimentaires ?
  • 2 Calcul de la pension alimentaire en cas de garde alternative
    • 2.1 Existe-t-il une échelle ?
    • 2.2 Comment le partage des coûts se fait-il ?
  • 3 La pension alimentaire est-elle obligatoire en cas de garde partagée ? Quelles sont les conditions pour ne pas payer pour cela ?
    • 3.1 Lorsque les parents ont le même revenu
    • 3.2 Le cas des parents ayant des revenus différents
    • 3.3 Le cas où les parents ne sont pas mariés
  • 4 Pension alimentaire en cas de garde alternative : ce qu’il faut déclarer à l’impôt ?
    • 4.1 Comment un avocat peut-il vous aider dans cette situation ?

Que dit la Loi sur les pensions alimentaires ?

Lorsque les parents sont mariés, il ressort clairement de l’article 203 du Code civil que les époux ont l’obligation de nourrir, d’entretenir et d’élever leurs enfants.

A voir aussi : Comment retrouver un acte de décès ancien ?

Même en cas de séparation des parents célibataires, l’article 373-2-2 du Code civil prévoit pension alimentaire pour s’assurer que cette obligation est maintenue. Chaque parent doit contribuer proportionnellement à ses ressources. Le paiement de la pension alimentaire peut avoir lieu sous la forme de virement bancaire ou sous une autre forme de paiement. Il ne peut être perçu que par une personne qui partage un lien de filiation avec l’enfant.

Calcul de la pension alimentaire en cas de garde alternative

Y a-t-il une échelle ?

Oui, il existe une échelle sur laquelle les juges de la famille se fient pour déterminer le montant de la pension alimentaire. Le montant de la pension alimentaire est payé par l’un des deux parents qui ont le revenu le plus élevé : il est alors débiteur. Celui qui reçoit le paiement est donc le créancier de la pension alimentaire.

A lire en complément : Le gardiennage des camping-cars : quelles solutions à votre disposition ?

Dans la plupart des cas, les juges se réfèrent à un barème fixe.

Le montant obtenu en fonction de votre situation correspond à la pension alimentaire qui devra être payée par mois et par enfant.

Le calcul du montant de la pension alimentaire varie au fil du temps car il est ajusté annuellement et peut également faire l’objet d’une révision. En effet, nous parler de réévaluation lorsque nous prenons en compte le nouvel indice INSEE afin de fixer un nouveau montant de pension alimentaire. D’un autre côté, il s’agit d’une réévaluation lorsqu’un élément nouveau important se produit dans la vie d’un parent et a des conséquences sur son niveau de vie.

En conséquence, le juge de la famille (JAF) doit fixer la date de la première réévaluation et la périodicité à laquelle il est nécessaire d’examiner le montant de la pension alimentaire.

Comment s’effectue le partage des coûts ?

La pension alimentaire ne couvre que les frais alimentaires, les frais d’hébergement et les frais d’habillement. Cependant, il y a d’autres frais que l’on appelle des frais exceptionnels. Ces derniers concernent les frais de garde d’enfants et les frais de scolarité du supérieur.

Le partage de ces coûts doit toujours être effectué proportionnellement à la part contributive de chaque parent.

La pension alimentaire est-elle obligatoire en cas de garde partagée ? Quelles sont les conditions pour ne pas payer pour cela ?

Dans le cas de la garde partagée, le paiement de la pension alimentaire n’est pas obligatoire.

Il devient obligatoire seulement si le juge il y a une grande disparité dans le revenu entre les deux parents ou si leur situation change de manière significative (naissance d’un nouvel enfant d’une nouvelle relation, perte d’emploi, retraite).

Dans le calcul du montant de la pension alimentaire, le juge tiendra compte des ressources et des dépenses du débiteur ainsi que des besoins du créancier.

Lorsque les parents ont le même revenu

Le paiement de la pension alimentaire n’est pas obligatoire sauf en cas de changement significatif dans la vie familiale du parent créancier. Par conséquent, si les parents ont le même revenu, un simple calcul de la pension alimentaire est fait de sorte que le parent qui n’a pas la garde des enfants contribue proportionnellement à ses ressources à l’entretien et à l’éducation de ses enfants.

Le cas des parents avec un revenu différent

Lorsque les parents ont des revenus différents, la pension alimentaire vise à rééquilibrer le niveau de vie de l’enfant. Ainsi, la pension alimentaire sera nécessairement payée par celui des deux parents qui ont le revenu le plus élevé.

Le cas où les parents ne sont pas mariés

Lorsque les parents célibataires optent pour une autre garde, une pension alimentaire peut également être versée. Soit elle est fixée par la JAF saisie par l’une des parties, soit elle est décidée d’un commun accord par les concubins dont l’accord peut être approuvé par la JAF.

Pension alimentaire en cas de garde alternative : ce qu’il faut déclarer à l’impôt ?

Conformément à l’article 156 du Code général des impôts, la pension alimentaire peut être déduite du revenu net annuel disponible pour chaque maison fiscale. Certaines conditions doivent être remplies. Lorsque le paiement de la pension alimentaire fait suite à une ordonnance de divorce, le montant de la pension est entièrement déductible pour le parent qui n’a pas la garde des enfants.

Si la pension alimentaire se produit alors que vous n’étiez pas marié, l’enfant doit avoir été reconnu et justifié le paiement de la pension alimentaire.

Comment un avocat peut-il vous aider dans cette situation ?

Souvent, la question de la pension alimentaire et de la garde des enfants se pose à le moment de la procédure de divorce. Source de conflit, l’avocat nous permet de nous concentrer sur les intérêts de l’enfant. Une fois que le montant de la pension alimentaire a été fixé, si le parent débiteur n’exécute pas, il peut être nécessaire d’avoir recours à un avocat pour engager des poursuites judiciaires et faire respecter l’obligation de payer.

N’hésitez pas à contacter Geitner pour toute question !