Les mouvements des investisseurs sur les marchés financiers

454

Les marchés financiers réunissent de très grands investisseurs. Ces derniers ont un véritable impact sur les mouvements constatés. Alors que d’autres prennent des décisions après de vraies analyses, certains prennent des décisions non fondées.

Les biais relatifs à l’état d’esprit

L’humeur des investisseurs change en permanence. Ce changement fréquent de l’état d’esprit est souvent la cause de plusieurs prises de position très risquées. On retrouve par exemple le comportement moutonnier, le statu quo et le biais de disponibilité. Le comportement moutonnier s’interprète par la prise d’une décision juste en se référant aux autres sans aucune analyse préalable. C’est-à-dire que l’investisseur prend une position parce que les autres investisseurs font pareils. Ce dernier n’analyse pas les bénéfices et les dangers qui peuvent découler de cette action.

A lire également : Quel est le meilleur âge pour divorcer ?

Le biais de statu quo s’apparente à de la procrastination. L’investisseur repousse à chaque fois le bon moment pour prendre une décision. À cause de sa crainte de faire un choix dangereux, il se résigne à prendre la décision indispensable, ce qui met en péril son investissement. L’environnement a changé, mais ce dernier refuse de l’accepter. Le biais de disponibilités est relatif aux réactions promptes des investisseurs suite à des nouvelles. Ceux-ci effectuent des placements justes à cause d’un investissement oubliant d’analyser d’autres paramètres. Ces trois biais liés à l’état d’esprit influencent beaucoup les mouvements sur les marchés financiers.

Le biais d’ancrage

Ce biais consiste à se référer à des records historiques pour prendre position. En effet, l’investisseur attend que l’actif atteigne son plus haut ou son plus bas avant de vendre ou d’acheter. Ce comportement entretient le marché sur de longues durées puisque les actifs sont maintenus en stock, mais l’investisseur peut subir d’importantes pertes.

A lire en complément : Signes d’eau : que dit votre signe lunaire sur votre personnalité 

Le biais de la confirmation

Ici, l’investisseur a une estimation qu’il soutient contre vent et marée. C’est dire que ce dernier conçoit que le marché évolue dans un sens précis et accepte uniquement les arguments qui soutiennent sa thèse. Tous les arguments qui mettent en doute sa position sont rejetés.

Le FOMO (Fear of missing out)

Le FOMO est un peu comme un phénomène d’aversion aux regrets. Les investisseurs ne veulent rater aucun investissement. Du coup, ils se mettent à suivre une tendance alors qu’elle n’est pas durable. Un tel comportement, celui de ne pas rater le train en marche, conduit parfois les investisseurs à faire de mauvais investissement et surtout à des tarifs disproportionnés. Ce comportement entraîne parfois une hausse des marchés qui n’est basée sur aucune perspective tangible.

FUD (fear uncertainty an doubt)

Ici, les investisseurs prennent des décisions souvent à cause de doutes et des peurs. Ceci conduit généralement à une véritable baisse sur le marché. Au milieu de tout ceci, il y a les investisseurs qui prennent des décisions après des analyses approfondies.