Comment faire grandir ses collaborateurs ?

125

Comment développer les compétences et tirer le meilleur de ses équipes en adoptant une stratégie de management adaptée, en faisant progresser chaque employé avec des méthodes de travail adaptées.

A découvrir également : Quelle filière choisir pour devenir expert comptable ?

Une équipe : définition

Une équipe de travail est un groupe de personnes travaillant dans le même ministère, dont les emplois sont parfois différents, mais qui ont en commun un ou plusieurs objectifs qui aident à atteindre un objectif. Il est dirigé par un ou plusieurs gestionnaires hiérarchiques.

Mais quelles sont vraiment les compétences des équipes ? Comment l’employé peut-il évoluer dans son environnement ? Lui donnons-nous assez de moyens pour atteindre son but ?

A découvrir également : Comprendre l’exportation

Un dénominateur commun : les compétences

Les compétences sont des facultés reconnues par des tiers. Nous les contrôlons plus ou moins. Nous pouvons cependant les classer, notre mise à niveau doit être permanente parce que tout ce qui nous entoure évolue rapidement.

Une montre incontournable

Alors, comment rester un expert dans son domaine ? En faisant une montre informative régulière. Comme dans un entonnoir, il spécifie l’aspect technique qui nous caractérise, qui nous passionne et vers lequel dépend notre développement professionnel. La capacité de donner un sens à cette connaissance et à cette connaissance vient toujours de ce moteur en nous, que nous appelons couramment volonté. Celui qui sert à nous dépasser, à accomplir des miracles, à déplacer les montagnes, et la force de volonté pour nous faire respecter dans toute notre singularité.

Le monde des affaires

Dans le monde La volonté professionnelle est l’actrice de toute entité qui avance passionnément dans le chemin de l’accomplissement de sa quête. Il appartient maintenant à un chef d’équipe de prendre en compte toutes les facettes de la personnalité humaine. Au cours des 20 dernières années, les entreprises ont fait prendre conscience à leurs employés qu’ils ne sont que des numéros de sécurité sociale et que ils n’étaient pas irremplaçables. Entre nous, il est impossible de remplacer quelqu’un, ses connaissances, sa personnalité, ses compétences…

Ces arguments sont maintenant terminés parce que ces discours faits ont épuisé toute leur crédibilité. En effet, de nouvelles méthodes de gestion comme Agile, Scrum, Kanban et bien d’autres deviennent essentielles pour restaurer les armoiries de cette hiérarchie indigeste qui se soucie de plus en plus de l’avenir de ses employés.

Un monde perfectionniste

Il semblerait que nos expériences respectives témoignent de la violence dans laquelle nous avons formé et forgé. Ainsi, chacun de nous pouvait presque sortir une anecdote dans laquelle nous étions « celui qui savait ». Enfin, l’exactitude des attentes et des facteurs de rentabilité devient telle que le tempérament d’une personne est souvent mis à l’épreuve. Évidemment, nous essayons par tous les moyens d’atteindre cette perfection. Mais savoir comment le démontrer le savoir-faire est difficile à acquérir.

Mais qu’est-ce qu’on veut vraiment ?

L’une des réponses est, bien sûr, une bonne communication. Il ne s’agit pas seulement d’une question de discussion, mais d’établir un dialogue égal à égal sans tabous ni rétro-réflexion. En particulier, le principal pilier est de pouvoir faire confiance. De fait, ce n’est rien de pire que de se faire reprendre à chaque jeu de l’objectif et d’être réprimandé (parfois d’une manière pas très courtoise). En outre, l’employé souhaite être pris en considération dans l’accomplissement de ses tâches, qui sont également des défis.

L’enjeu est grand, nous préférons réussir que échouer ! Mais l’échec fait partie du jeu, seules les machines et ceux qui ne font rien n’ont jamais tort ! Un homme se trompe et même presque le devoir de faire une erreur, sinon son ego prendrait un foutu coup et du deuxième succès.

Le savoir être

Le rôle du gestionnaire moderne est de savoir comment être là en toutes circonstances, pas de descendre à un raisonnement de style : « Je ne suis pas là pour faire du social ». Nous faisons social dans toutes nos relations et échanges, le simple fait de commencer ses phrases avec le célèbre auteur « I I » dont nous ne mentionnerons pas le nom dans cet article, est un échange social et humain ! C’est plus fort que nous !

Ne confonçons pas l’empathie et la compassion en comparant le social et le mépris envers la personne qui vient se plaindre. L’écoute est une faculté indissociable du gestionnaire moderne et un gestionnaire n’est pas un psychothérapeute. Les conseils sont clairs et parlent d’une rétroaction concrète, d’écoute, d’interprétation, d’analyse et de conseil. Les gens les plus charismatiques sont ceux qui ont des connaissances réelles, des connaissances techniques réelles et qui considèrent aussi la personne qui se tient devant eux comme leur égale parce qu’un jour viendra, ils auront besoin d’eux.

Managers, piliers des équipes autonomes

Le résultat du paragraphe précédent est comme une recette de cuisine. Si les ingrédients sont utilisés en bonne harmonie, le résultat ne sera que meilleur. L’autonomie de l’équipe repose à la fois sur la confiance que chaque manager peut donner à ses subordonnés et sur la disponibilité et l’accessibilité qu’elle émane naturellement. Une équipe saura qu’elle a des délais précis à respecter et que les budgets de certains projets sont parfois plus faibles. Ces preuves ne devront être rappelées que dans les cas d’extrême nécessité. Il faut peu pour déstabiliser une personne qui donne déjà tout, en être convaincu.

L’efficacité au cœur du processus

La magie ne fonctionne jamais seul, le degré de formation interne est aussi pour quelque chose, heureusement nous ne restons pas dans la même position tout au long de nos vies. L’investissement dans la formation continue des nouveaux employés doit entrer dans , il est presque peu coûteux de le faire en interne et de détacher deux personnes ou plus afin que l’expérience profite mutuellement. Certaines entreprises l’ont bien compris et appliquent cette méthode tout naturellement en fonction des besoins de chaque individu. Ce processus de plus en plus conventionnel est souvent appliqué avec brio parce que le personnel trouve leur compte, le formateur aussi dans l’amélioration de son travail et les personnes formées dans la formation.